La culture de pousses végétales en milieu urbain est la plus écologique qui soit. Il s’agit d’une culture simple, mais très productive qui demande peu de ressources tout en générant des déchets entièrement compostables. Voyons plus en détail.

Premièrement, cultiver des pousses est un processus qui est 100% biologique : aucun engrais, aucun pesticide ni produit chimique ne sont nécessaires pour assurer une bonne croissance des semences. Il s’agit d’une excellente nouvelle dans notre contexte actuel où la consommation de ces superaliments est en pleine croissance. Face à cette problématique, la culture certifiée biologique des pousses est une avenue à emprunter.

Deuxièmement, les ressources nécessaires pour la culture de pousses sont réduites. Pour le même apport nutritionnel en vitamines et en minéraux, les pousses se cultiveront 93% plus rapidement que la version mature de leur légume (on cultive les pousses en moyenne en 10 à 15 jours). Elles requièrent donc significativement moins d’énergie lumineuse, mécanique et humaine, pour ce même apport nutritionnel. Cette rapidité de production présente donc un énorme potentiel pour alimenter sainement une population mondiale croissante, notamment dans les grands centres urbains densément peuplés.

L'or bleu moderne

Ensuite, la culture de pousses consomme aussi beaucoup moins d’eau que l’agriculture traditionnelle : l’exemple le plus marquant est celui du brocoli, pour lequel sa micropousse requiert 158 à 236 fois moins d’eau que son légume mature, et ce, toujours pour un même apport nutritionnel en vitamines et en minéraux. L’eau étant considérée comme l’or bleu moderne, il vaut mieux la protéger dès maintenant.

Pour continuer, les pousses se cultivent abondamment dans des fermes urbaines, en pleine ville, 365 jours par année et donc très proches de leurs consommateurs. Ceci aide à réduire de manière significative la pollution reliée au transport des aliments. Il s’agit donc d’une excellente solution au problème du transport excessif des légumes frais. En effet, rappelons qu’un habitant de Montréal retrouve en moyenne dans son panier d’épicerie des aliments qui ont parcouru plus de 2400 km, ce qui est une source majeure d’émission de gaz à effet de serre.

Saviez-vous que la culture de pousses avec novagrow est zéro déchet?

En effet, les tapis de pousses novagrow que nous fournissons à nos clients sont faits de chanvre, une des fibres végétales les plus écoresponsables. Cette fibre est 100% compostable et nécessite beaucoup moins d’eau que le coton pour être cultivée, le tout sans le moindre pesticide ou composé chimique.

La culture du chanvre, une pratique écoresponsable !

Ceci étant dit, lorsque les cultivateurs novagrow ont terminé de récolter leurs pousses à la maison, il est conseillé de composter les tapis de chanvre. Notons qu’il restera quelques petites racines dans le tissu, ce qui est une source de matière organique très riche. Vous participerez donc à faire le meilleur composte en ville !

Se tourner vers des alternatives écoresponsables de culture d’aliments apporte de nombreux bénéfices pour notre précieuse planète et ses habitants. Qu’attendez-vous pour intégrer les pousses à votre alimentation quotidienne?